L’étoile à 7 branches d’Ackling Dike

Description du motif :

Nous avons là un crop circle élaboré sur la base de 7 (nombre sacré) avec :

  1. une étoile à 7 branches au centre de laquelle on devine 3 cercles concentriques.
  2. une couronne périphérique inscrite dans un cercle bien défini, et composée de 7 paires de formes en labyrinthe qui se font miroir,
  3. 7 cercles identiques en quasi-tangence avec le cercle périphérique de la couronne.

A noter que l’épaisseur du trait central de chaque forme en labyrinthe semble plus fine que les autres (A). De même que l’intervalle entre chacune de ces formes semble 2 fois plus épaisse que celle des traits (B).

Commentaires sur l’étude géométrique de ce crop circle :

A partir de ces observations et des différentes mesures relevées entre les cercles qui composent ce motif, je suis parti du fait que le cercle périphérique correspondait à celui de la 3ème quadrature qui symbolise notre prochain plan d’évolution, soit celui de la conscience unifiée.

Les mesures relevées m’ont également permis d’identifier les cercles étalons dans lequel l’étoile s’inscrivait, ainsi que l’ensemble du motif. Tout ceci révèle le lien étroit entre le Fruit de vie (en bleu) et la triple quadrature qui symbolise les 3 niveaux de conscience qu’il est possible de vivre actuellement (vidéo).

Que nous révèle ce crop circle à travers l’étude de sa géométrie ?

Elle nous révèle que ce motif est exclusivement centré sur le 3ème niveau de conscience (celui de la conscience unifiée). Ce qui est assez rare pour être souligné. Car la plupart des crop circles que j’ai eu la chance d’étudier, utilisaient des cercles étalons en provenance des 2 autres quadratures, donc des 2 autres niveaux de conscience. Ce qui indique que nous sommes en présence d’un crop circle résolument polarisé sur l’énergie de cette nouvelle conscience. Il y a une forte volonté supérieure pour que ce nouveau plan de conscience s’incarne sur Terre. Ceci est amplifié par la présence de cette étoile à 7 branches et par le fait que l’ensemble du motif soit élaboré sur cette même base de 7. Car le « 7 » est un nombre sacré que l’on retrouve dans de nombreux courants spirituels.

Tout au long des millénaires, le 7 a été considéré comme un nombre sacré, doté de capacités très au-delà de la normale. Dans toutes les religions et dans les courants de pensées les plus avancés, le 7 rayonne d’une aura toute particulière, car il représente la perfection sous tous ces aspects.
La raison majeure vient du fait qu’il ramène à l’Unité, à l’Un primordial. Avec le 3: principe ternaire de la réalisation cosmique; et le 4 : principe quaternaire de la réalisation terrestre, le 7 englobe la totalité de ce qui se crée dans notre univers.
Dans la Bible, les allusions au 7 sont nombreuses, notamment dans la Genèse : « …où Dieu bénit le 7ème jour… » L’éthique chrétienne nous rappelle les 7 péchés capitaux : orgueil, désir, luxure, avarice, gourmandise, paresse et colère. Le bouddhisme nous indique les 7 facteurs d’éveil : la vigilance, l’investigation du Dharma, l’énergie, le transport joyeux, la tranquilité, la concentration et l’équanimité.

Dans notre quotidien, le 7 est présent dans l’arc-en-ciel, les 7 notes de musique, les 7 jours de la semaine et les 7 planètes. Au niveau humain, le 7 se retrouve à travers : les 7 orifices de la tête qui nous mettent en contact avec le monde extérieur : les 2 narines, les 2 yeux, les 2 oreilles et la bouche, les 7 glandes endocriniennes, et les 7 chakras de base de notre système énergétique. Le cycle 7 marque aussi le déroulement de la vie humaine en relation avec les différentes phases de notre évolution : 7 mois = viabilité; 7 ans = âge de raison; 14 ans = puberté; 21 ans = majorité; 28 ans = maturité; 49 = apogée; 63 ans = 3ème âge; et 98 ans = tout est consommé !

Au niveau énergétique, le 7 intègre l’ensemble des énergies du plan physique jusqu’au plan spirituel : physique, éthérique, émotionnel, mental, causal, bouddhique et atmique. Le 7 réalise la jonction de la verticalité spirituelle avec l’horizontalité du plan terrestre. Il embrasse la totalité de l’univers en mouvement, et exprime la plénitude et la perfection dynamique. Il marque l’aboutissement de la Création et l’accomplissement du Divin sur Terre. Le 7 nous rappelle que la vie existe aussi à l’intérieur de nous, et que c’est en nous immergeant dans notre univers intérieur, qu’il devient alors possible de découvrir les clés de notre propre mystère, et de ce fait celles de l’Univers.

Nous sommes donc en présence d’un motif d’une rare puissance. Ce qui explique la couronne en forme de labyrinthe qui tend à canaliser l’énergie de l’étoile centrale; ainsi que les 7 petits cercles quasi-tangents à cette couronne qui servent de stabilisateurs. Un beau cadeau en cette fin de lunaison placée sous le signe du Wesak !

Vous pouvez accéder au tracé chronologique de ce crop circle en cliquant ici.

Vous avez aimé cet article ? Alors likez et partagez-le !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 réflexions sur “ L’étoile à 7 branches d’Ackling Dike ”

  • 6 juin 2018 à 11 h 15 min
    Permalink

    Je souris toujours quand j’entends les « bien-pensants » dire que cela a été fait en une nuit par des humains moqueurs. Si jamais cela a été fait par des humains, on doit en conclure que ce sont des êtres humains d’un niveau supérieur, du genre maîtres ascensionnés. Déjà, faire une étoile à 7 branches, ce n’est pas donné à tout le monde.

    Réponse
    • 6 juin 2018 à 11 h 18 min
      Permalink

      Très juste.

      Réponse
    • 7 juin 2018 à 20 h 23 min
      Permalink

      Non, ce n’est pas facile, même sur du papier. Alors, dans les champs … Le plus fort est qu’aucune bande de faussaires (si c’est le cas) n’ait jamais été prise en flagrant délit.
      Yann Jaffrennou

      Réponse
      • 7 juin 2018 à 20 h 35 min
        Permalink

        C’est vrai que lorsqu’on découvre le tracé invisible qui sert à la réalisation finale, on prend alors conscience que nous avons encore du chemin à faire pour en arriver là !

        Réponse
  • 10 juin 2018 à 11 h 38 min
    Permalink

    Bonjour Philippe,
    De mon côté, les « labyrinthes » autour de l’étoile me faisaient penser aux ornements de la Grèce antique (méandres), y aurait-il un rapport?
    Bonne journée !
    Elise

    Réponse
    • 10 juin 2018 à 22 h 27 min
      Permalink

      Il peut y en avoir un en effet. Ceci dit ces formes en labyrinthe sont assez universelles et prennent probablement racine dans une culture encore plus ancienne qu’il reste à découvrir.

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *